page accueil www.cg-aube.fr

Maison

Environnement : concilier économie et écologie

Membre actif du Club d’écologie industrielle de l’Aube, le Département de l’Aube favorise le développement de la filière du recyclage. Il met également en place de bonnes pratiques.

Efficacité énergétique

Le Département a noué un partenariat avec EDF. Le producteur d’électricité lui apporte conseil, formation et aide financière pour des investissements qui contribuent à la maîtrise de la demande d’énergie ou au développement d’énergies renouvelables : travaux d’isolation, dispositifs permettant d’adapter le chauffage aux besoins ou mise en place de réseaux de chaleur sur chaufferie bois.

Un fauchage raisonné

Le long des routes départementales, accotements et talus sont fauchés et débroussaillés par les services du Département.

En 2009, l’Aube a adopté un nouveau plan de fauchage. Objectifs : adapter les coupes aux besoins, selon le secteur (culture, prairie ou zone boisée) et optimiser les moyens, humains et matériels. Fauchage et débroussaillage sont indispensables : sécurité routière, assainissement pluvial des chaussées, intégrité des propriétés riveraines (non contamination par les plantes adventices). Cet entretien contribue aussi à valoriser les paysages. Pour préserver la faune et la flore, le Département collabore avec les associations de protection de la nature. Un fauchage retardé permet de préserver les espèces rares ou en voie de disparition. Et quand cela est possible, les bas-côtés sont laissés à l’état naturel.

Des routes plus respectueuses de l’environnement

Pose d’un enrobé recyclé
Pose d’un enrobé recyclé sur la rocade sud-est de Troyes.

 

Le Département entretient 4 500 km de routes.
En innovant, il limite l’impact sur l’environnement, tout en réduisant la facture : récupération des déblais de chantier pour réaliser les remblais, choix d’enrobés basse température ou d’enrobés recyclés à partir de matériaux durs issus de la démolition des chaussées ou de la déconstruction. Pour la réfection des couches de roulement, 9 fois sur 10, le Département de l’Aube privilégie l’enduit superficiel (gravillonnage) au béton bitumineux (macadam). Efficace (car étanche et rugueux), ce revêtement est cinq fois moins cher, moins polluant et recyclable.

Recyclage, la filière qui monte

À Vendeuvre-sur-Barse, Veka recycle le PVC
À Vendeuvre-sur-Barse, Veka recycle le PVC

Le Département favorise le développement, dans le département, d’une filière autour du recyclage. Il s’appuie, pour cela, sur les atouts logistiques de l’Aube : voie fluviale, autoroutes. A Buchères, Dislaub régénère des solvants pour l’industrie. L’entreprise sèche aussi sous serre, à l’énergie solaire, des boues de stations d’épuration. Ces déchets seront ensuite valorisés comme engrais organique. A Nogent-sur-Seine, le papetier Emin Leydier recycle 800 000 tonnes par an de papier et de carton. A Bar-sur-Aube, Voltalia produit chaleur et électricité, à partir des déchets de bois générés par le fabricant de meubles Cauval. A Vendeuvre-sur-Barse, Veka recycle le PVC. Sans oublier Remondis (Saint-Thibault), qui valorise les déchets d’équipements électriques et électroniques (CEEE).

Ecologie industrielle : l’avenir

Recycler, c’est bien, mais cela ne suffit pas. Il faut aller plus loin en organisant les activités sur le territoire, à l’instar des écosystèmes naturels. Il convient de stimuler les échanges, de rechercher des associations, de mutualiser ce qui peut l’être et d’exploiter au maximum les ressources naturelles prélevées. Il faut aussi faire en sorte que l’énergie ou la matière rejetée par l’un, devienne une ressource pour l’autre. Pour imaginer des nouveaux systèmes de production, le Département a créé, en 2004, le Club d’écologie industrielle de l’Aube. À ce titre, l’Aube participe à un programme de recherche en écologie industrielle commandé par l’Agence nationale de la recherche : le projet Comethe.

Granulat
Granulat, à partir de matériaux durs de la démolition de chaussées ou de la déconstruction

Prévention et gestion des déchets non dangereux

Le Département a adopté, lors de sa session du 20 octobre 2014, le Plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux.

Le Plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux est un document de planification départemental qui fixe, à 6 et 12 ans, les objectifs et les moyens d'une gestion responsable et durable des déchets non dangereux.

Le plan précédent, dénommé "Plan d'élimination des déchets ménagers et assimilés", avait été révisé pour la dernière fois en 2005.

Afin d'intégrer les évolutions de la réglementation et de la situation départementale, le président du Conseil départemental a engagé sa révision par arrêté du 22 juin 2012. La procédure, qui a débouché sur le projet de plan soumis au public, a été menée en concertation avec les acteurs concernés du territoire (regroupés au sein de la "Commission d'élaboration et de suivi du plan"). L'enquête publique, qui s'est déroulée du 23 mai au 23 juin 2014, a permis de recueillir les observations des usagers. Le commissaire enquêteur chargé de l'enquête publique a quant à lui donné un avis favorable le 21 juillet 2014.

 

Documents relatifs au Plan de prévention et de gestion des déchets dangereux disponibles dans la colonne Ressources (à gauche) et / ou consultables en version papier au siège du Département de l'Aube :

Hôtel du Département
Direction du Patrimoine et de l'environnement
2 rue Pierre Labonde
BP 394
10026 Troyes cedex.

 

Qu'est-ce qu'un déchet non dangereux ?

Un déchet non dangereux est défini comme étant un déchet qui ne présente aucune des caractéristiques relatives à la "dangerosité" (toxicité, explosivité, corrositivité), conformément au Code de l'environnement (article R 541-8, annexe 1). Il peut s'agir de déchets issus d'activités économiques ou de l'assainissement.

Accueil Plan du site Crédits et mentions légales Accessibilité réalisation Business & Decision Eolas