page accueil www.cg-aube.fr

Maison

Travaux routiers 2017

Le Département programme chaque année de nouveaux chantiers afin d'entretenir les routes départementales.

Découvrez ici :
- les travaux prévus, ainsi que leur évolution au fil des mois,
- des explications techniques, pour mieux comprendre le travail des agents routiers.

Carte des travaux routiers 2017

 programmés      en cours    
  terminés           en cours avec route barrée 
 
  pont                   traversée de commune        sécurité

Cliquer sur les icônes ou sur les tronçons de route pour connaître le détail du chantier.

Tableau des chantiers programmés en 2017

Récapitulatif des travaux routiers 2017 dans l'Aube

Réfection du revêtement : gravillons ou macadam

Pour refaire le revêtement des routes, environ tous les 10 ans, 2 techniques sont possibles en fonction du type de chaussée et du trafic :

  • Enduit superficiell’enduit superficiel dit « gravillonnage » : majoritairement utilisé, pour des raisons d’efficacité et de coût, pour les couches de faible épaisseur (2 cm maximum) et lorsque le trafic est inférieur à 15 000 véhicules/jour. Il a l’avantage d’être souple, très étanche, de s’adapter aux évolutions de la chaussée et d’offrir une meilleure adhérence - en hiver notamment. 
    Le gravillonnage se fait par campagne sur tout le département. Il se déroule en général entre le 1er juillet et le 31 août.
    Les automobilistes doivent rouler prudemment sur les zones ayant été gravillonées.

 

  • Enrobésle béton bitumineux dit « macadam » : particulièrement adapté aux couches de moyenne et forte épaisseurs (plus de 2 cm). Plus coûteux et fragile.

 

 

Après avoir expérimenté les 2 techniques et diverses tailles de gravillons, le Département se dote de principes clairs, en fonction du type de chaussée :

  • Chaussées non renforcées : enduit superficiel
  • Chaussées renforcées et déformées : béton bitumineux
  • Chaussées renforcées et non déformées :
    •    béton bitumineux si le trafic est supérieur à 15 000 véhicules/jour ou s’il y a des habitations à moins de 300 mètres en cas de trafic moyen
    •    enduit superficiel dans les autres cas (faible trafic ou absence d’habitation en cas de trafic moyen)

Les communes sont ensuite libres de choisir une technique plus coûteuse pour les chaussées départementales qui les traversent – mais à condition de prendre en charge les surcoûts.

Elargissement et renforcement de la route

Les travaux d'élargissement consistent à élargir la chaussée à 5,50 m en créant, de part et d'autre de la chaussée, des "poutres" en matériaux issus de carrières locales.

Le renforcement permet de faire circuler des véhicules de 12 T lors de la pose de barrières de dégel, contre 3,5 T avant travaux. Le renforcement se fait en rechargeant la chaussée en place avec de la grave non traitée (pierre calcaire concassée), puis en appliquant une couche de roulement neuve en gravillons sur l'ensemble élargi et renforcé.
Selon la nature du sol rencontré, la technique de retraitement en place peut être utilisée en remplacement du rechargement de la chaussée. 

Des matériaux recyclés sur place

                                   
Afin de préserver les ressources naturelles de granulats et de bitume, le Département a développé la technique du "traitement en place" pour les travaux de renforcement. Cela consiste à rigidifier la chaussée existante et une partie de son sol en les mélangeant avec du ciment, seul ou additionné de chaux si le sol est argileux . Cette technique est utilisée le plus souvent possible.

 

Les grandes étapes du chantier avec récupération des matériaux sur place :

  1. décapage pour remise à plat,
  2. dépôt de 20 cm de matériaux recyclés,
  3. répandage de ciment sec ou du mélange chaux/ciment,
  4. intervention d’une machine qui malaxe matériaux recyclés, ciment et eau directement sur place. Cela crée la couche de base de la route,  
  5. passage d’une niveleuse, d’un compacteur,
  6. répandage d’une couche de protection pour éviter que l’eau ne vienne s’infiltrer dans la couche de base,
  7. séchage durant 15 jours sans qu’aucun véhicule ne circule dessus pour que le ciment puisse prendre correctement,
  8. réalisation de la couche de roulement,
  9. marquage au sol,
  10. réouverture à la circulation.

Il ne doit pas du tout pleuvoir pendant les étapes 4 à 7.

Aménagement de traversée de commune

Aménagement traverse de Piney

 

Certaines routes départementales traversent les communes. Lorsque la municipalité décide de créer des trottoirs et/ou l'assainissement pluvial qui sont de sa responsabilité, le Département peut être amené à renforcer la chaussée ou à la reconstruire en totalité si elle est trop détériorée.

Aménagement de sécurité

Certains points particuliers des routes départementales peuvent manquer de visibilité ou de lisibilité pour le conducteur. Le Département peut alors réaliser des travaux pour rendre ces points plus compréhensibles et renforcer la sécurité des usagers.

Exemple : Aménagement de carrefour pour faciliter leur perception ou leur franchissement, et, ainsi, améliorer la visibilité des usagers pour une meillleure sécurité.

Travaux sur les ponts

900 ponts jalonnent les routes départementales. Les plus anciens datent du XVIIIe.

Afin de pérenniser cet important patrimoine, des travaux d’entretien lourds sont réalisés tous les ans.

 

Objectifs :

  • limiter les dégâts causés par les infiltrations d’eau en installant une étanchéité sous la chaussée,
  • stopper les défauts structurels causés par la circulation de véhicules de plus en plus lourds,
  • remplacer les pièces d’usures (joints de chaussée, appareils d’appui),
  • traiter les éléments métalliques contre la corrosion,
  • remplacer la couche de roulement en béton bitumineux, dit « macadam ».
  •  

Dans la plupart des cas, ces travaux nécessitent d’interdire la circulation pendant toute la durée des travaux qui varie généralement entre 1,5 et 3 mois.

Accueil Plan du site Crédits et mentions légales Accessibilité réalisation Business & Decision Eolas