page accueil www.cg-aube.fr

En un clic

COVID-19 – L’Aube source d’approvisionnement de masques

COVID-19 – L’Aube source d’approvisionnement de masques

BioSerenity met en route une « usine de Campagne » dédiée à la production haut volume de masques chirurgicaux, FFP2 et surblouses pour les soignants
sur le Parc de la Technopole de l’Aube en Champagne à Rosières-près-Troyes

11 mai 2020

Genèse de l’implantation de cette nouvelle activité sur la Technopole de l’Aube en Champagne

L’enjeu des équipements de protection personnelle, notamment les masques, est et restera absolument crucial dans la lutte contre la propagation du Coronavirus.

Début Avril, des échanges entre les équipes Sénat, Département, BioSerenity et Levisys, puis avec les autres partenaires, se sont mis en place avec une confirmation de l’équipe de BioSerenity de s’engager dans ce projet dès mi-Avril.

L’usine actuelle de BioSerenity a l’avantage d’avoir des certifications et une équipe habituée à gérer les contraintes du médical. Située sur la Technopole de l’Aube à Rosières-près-Troyes,  cette usine était trop étroite pour accueillir les 11 lignes de l’unité  « de campagne ». Levisys, dont les locaux, construits par le Département, sont situés à quelques centaines de mètres de ceux de BioSerenity, disposaient d’espaces disponibles, son développement se faisant sur un temps long compte-tenu de la spécificité du domaine d’activité de l’entreprise.
1 250 m² ont donc pu être loués à BioSerenity pour Sérénité Production Santé.

Sans cette disponibilité immobilière à proximité immédiate de leurs locaux, BioSerenity n’aurait pas pu mettre en route Sérénité Protection Santé.

 

500 000 masques produits chaque jour pour répondre aux demandes de l’Etat qui se chiffrent en centaines de millions

L’objectif de BioSerenity, à travers Sérénité Protection Santé, est de fabriquer 500 000 masques, chirurgicaux et FFP2, par jour. En cours d’installation, les 11 lignes de production, fonctionneront 24h/24 et 7j/7, en 3x8 en semaine et 2x12 le week-end.
Une 1ère équipe commencera la production dès le mardi 12 mai. Le plein régime devrait être atteint dès la mi-juin.

Les masques sont fabriqués pour répondre principalement aux besoins et à la demande de l’Etat pour le milieu médical. La priorité est donc aux soignants et à Santé Publique France – acheteur national des Hôpitaux.

L’équipe fait cependant tout son possible afin de mettre à disposition un supplément de production pour les organisations et entreprises ayant besoin de masques à usage unique, en lien avec la plateforme de la CCI Aube/UPREN, en respectant les règles de priorité au personnel de santé.

La production doit se faire de façon à être la plus performante possible en qualité et volume, mais également économiquement, le fonctionnement se faisant avec l’Etat en transparence économique complète.

Bioserenity pense que la production pourrait devenir permanente, même si la décision dépendra des mesures sanitaires prises par le Gouvernement et de l’évolution des besoins français incluant une stratégie de relocalisation et de préférence nationale.

En résumé : Comme en temps de guerre – et après les hôpitaux de campagne, la mise en place d’une  véritable usine de campagne construite en ultra réactivité, a été la méthode choisie et rendue possible grâce à la mobilisation de tous et grâce aux investissements du Département sur la Technopole et à l’esprit Start-up préexistant.

 

Appel à la mobilisation générale pour recruter 150 personnes en CDD ou en intérim pour mobiliser les expertises nécessaires à la montée en puissance de la production

Avec cette annonce officielle, et pour couvrir et atteindre l’objectif de production de Sérénité Protection Santé, BioSerenity lance un appel à candidature de toutes les personnes prêtes à s’engager dans un contexte de mobilisation continue proche de celui des soignants, pour former une équipe de plus de 150 personnes.

L’équipe actuelle de BioSerenity à Troyes, composée de 15 personnes ayant la double formation textile et appareillages médicaux, sera heureuse de co-travailler avec les volontaires pour cette mobilisation qui nécessite un recrutement local rapide de différents profils de personnes motivées pour aider.

Pour former l’équipe, toutes les forces du territoire sont mobilisées, aux côtés de BioSerenity : les services de l’Etat, au 1er plan desquels la Direccte, les équipes du service insertion du Département, pôle emploi, en lien avec ADECCO, l’agence d’intérim apportant son savoir-faire de mise en place rapide afin de centraliser l’essentiel des recrutements.

150 recrutements :

  • 2 responsables de lignes de fabrication industrielle (pour chaque type de masque)
  • 5 chefs d’équipes (en 5x8)
  • 5 responsables de maintenance, régleurs de lignes, avec un savoir-faire en pilote de ligne semi-automatique (en 5x8)
  • 3 techniciens maintenance industriel (de jour avec des astreintes)
  • 100 opérateurs de production dont 80 sur machine automatique (en 5x8) et 20 sur des postes support (en 5x8)
  • 15 personnes polyvalentes sur le volet industriel (de jour avec des astreintes)
  • 3 responsables qualité fabrication (de jour avec des astreintes)
  • 2 pour l’administration générale (de jour)

Mobiliser les expertises locales sur le mode du volontariat ou du prêt de personnel

En complément des embauches, BioSerenity lance un appel aux personnes expérimentées et aux jeunes ayant une solide formation, disponibles pour les 1ères semaines de démarrage mais aussi pour l’été.

Parce que la situation est exceptionnelle – l’équipe, en lien avec Business Sud Champagne, fait également appel aux compétences techniques et administratives d’autres industriels ayant une  expérience de production haut volume et postée, sur le mode du volontariat ou du prêt de personnel. BioSerenity recherche en particulier des personnes en chômage technique.

Avoir un accompagnement professionnel est un enjeu majeur pour réussir la montée en charge et obtenir les bons rendements, la mise sous contrôle et atteindre les volumes en un temps record d’un mois.

Missions :

  • aider à l’installation et aux réglages de la chaine de production
  • former les opérateurs recrutés
  • conseiller sur l’organisation du travail en équipes à partir d’expérience existante.

Profils recherchés :

  • personnes issues d’usines hautes cadences - dont l’activité est aujourd’hui ralentie
  • retraités de l’industrie avec des savoir- faire dans des sujets proches
  • professeurs de l’enseignement technique, logistique
  • des étudiants tels que des élèves ingénieurs, techniciens supérieurs de l’UTT, IUT…

Lire le dossier de presse.

Partager cet article :
| Autres

A voir aussi : Toutes les actualités Entreprises, innovation Toutes les actualités de la catégorie Economie

Remonter
Crédits et mentions légales Accessibilité Plan du site Contact Réalisation Business & Decision Eolas