Publié le 27 nov. 2020

Thématique Santé/Social

Afin de soutenir les équipes sociales et médico-sociales très sollicitées par le reconfinement, le Département leur propose de nouveau un accompagnement personnalisé, par des hygiénistes spécialisés.

Sont concernés : tous les établissements volontaires de l’Aube, publics et privés, dédiés aux personnes âgées, aux personnes en situation de handicap et aux enfants dans le cadre de la protection de l’enfance (hébergement, accueil de jour, etc.).
Il s’agit aussi bien des établissements relevant du Département que ceux relevant de l’Agence régionale de santé (ARS), partenaire de cette opération.
Près de 80 établissements aubois vont bénéficier de ces formations, qui viennent en complément du CPias (Réseau national de prévention aux infections associées aux soins) et de l’intervention des hygiénistes des Hôpitaux Sud Champagne.

Des "formations-actions" pratiques, en situation réelle
Comme lors du premier confinement, c’est l’entreprise Efficior (Lyon) qui, du 19 novembre 2020 jusqu’en janvier 2021, intervient auprès des établissements volontaires. Au printemps, il avait surtout été question, pour les hygiénistes, d’informer sur ce virus inconnu, sa transmission, la maladie et les gestes-barrières à adopter. Il s’agissait alors essentiellement de conseils à la mise en place de protocoles adaptés à chaque site.
Cette fois, les équipes bénéficient, en outre, de "formations-actions", par petits groupes. Les hygiénistes et les personnels œuvrent ensemble, en situation réelle. L’objectif est d’apporter aide et recommandations à travers les gestes de la vie quotidienne.

Maintien du lien social et vigilance accrue
Cette formation est d’autant plus importante que les établissements ne sont pas strictement fermés au public, comme au printemps. Même si elles sont limitées, les visites de familles restent autorisées, de même que la venue de certains intervenants extérieurs : personnels paramédicaux (kinés, etc.), ainsi qu'animateurs, artistes, etc.
Maintenir un minimum de lien social est indispensable au bien-être des résidents et de leurs familles ; mais cela nécessite une vigilance accrue.
C’est pourquoi le Département de l’Aube a décidé de prendre en charge cette action (160 000 € au total sur l’année 2020). Ses propres centres médico-sociaux ont d’ailleurs bénéficié des conseils d’hygiénistes, afin de continuer d’accueillir le public dans les meilleures conditions.

Toute l’actualité

Actualités liées